Bioniche Life Sciences Inc. 25 Years
Contact Us Careers English
Home Newsroom
In the News

16 septembre 2014
Bioniche dépose un prospectus définitif pour un placement de titres

22 août 2014
Bioniche Life Sciences publie les modalités de l'opération de financement de 5 millions de dollars et de l'utilisation du produit

Investors

Vérifier les derniers cours de la bourse

Tous les prix sont au moins quinze minutes en retard.
Source: TSX Inc.


Q&A

Questions et réponses sur : L’approbation canadienne d’Econiche

Que signifient les récentes nouvelles de l’ACIA?

Cela signifie que Bioniche peut vendre son vaccin contre E. coli O157 – Econiche – sans restriction.

Quel est le prix de vente d’Econiche?

3 $ par dose, frais administratifs inclus.

Top

Qui paye le vaccin?

Les producteurs peuvent le payer eux-mêmes, ou les services d’affaires intégrés qui commercialisent une marque particulière de bœuf, peuvent l’acheter pour leurs membres. Bioniche examine également d’autres options pour réduire le coût pour les producteurs.

Combien de doses chaque vache reçoit-elle?

L’étiquette du vaccin préconise un schéma posologique de trois doses.

Top

Tout le bétail devra-t-il être vacciné?

Chaque producteur de bétail décidera s’il vaccine ses bêtes ou pas. On s’attend à ce que les spécialistes de l’industrie de la transformation et les détaillants soient aussi intéressés par ce vaccin.
Il y a environ 115 millions de têtes de bétail en Amérique du Nord, dont 25 millions sont conditionnés dans des parcs d’engraissement. On s’attend à ce que les producteurs de bétail des parcs d’engraissement soient les premiers à adopter la vaccination, avec d’autres secteurs touchant le bétail, comme l’industrie laitière et les exploitations vache-veau.

Comment Econiche est-il fabriqué, et où?

Econiche est fabriqué à Belleville en Ontario – dans des installations appartenant à Bioniche. Nous cultivons la bactérie et nous extrayons certaines protéines clés. Ces protéines sont nécessaires pour le mécanisme d’attachement unique utilisé par la bactérie, et le système immunitaire de la vache vaccinée produit des anticorps qui portent atteinte aux protéines d’attachement de la bactérie. Ces bactéries ne peuvent pas s’attacher ni se reproduire chez une vache vaccinée.

Top

Quelle est la différence entre la souche d’E. coli O157:H7 et les autres bactéries de type E. coli?

Les bactéries Escherichia coli (E. coli) sont des organismes qu’il est normal de trouver dans le tractus intestinal des animaux. Il existe des centaines de souches, dont la plupart ne sont pas pathogènes (cause de maladie) pour leur hôte; cependant, certaines de ces souches provoquent des troubles des voies digestives et, parfois, d’autres maladies systémiques importantes.

La variante O157:H7 d’E. coli est mutante, car elle a acquis une toxine extrêmement puissante d’une autre bactérie : Shigella Dysenteriae. Il existe un certain nombre de théories pour expliquer la façon dont cette bactérie a muté, mais la cause exacte est encore inconnue. On retrouve E. coli O157:H7 dans l’intestin des bovins, des cerfs, des chèvres et des moutons en bonne santé.

La souche O157:H7 s’attache différemment par rapport aux autres souches d’E. coli. Plutôt que de s’attacher à un site récepteur prédéterminé dans l’intestin de l’hôte, elle crée son propre site d’attachement – un pilier – qui se forme grâce à un échange de protéines. Les bactéries se colonisent sur le pilier et leurs toxines peuvent être directement libérées dans la circulation sanguine. Cela peut entraîner des dommages importants sur les organes humains, y compris les reins, le pancréas et le cerveau.

Econiche provoque la formation d’anticorps chez la vache, ce qui empêche l’attachement d’E. coli O157. Si la bactérie ne peut pas s’attacher, elle n’a pas l’occasion de coloniser l’intestin de l’animal, où elle se multiplierait à grande échelle. À la place, elle passe dans l’intestin, sans établir une base d’où elle pourrait se multiplier.

De quelle manière ce vaccin préviendra-t-il les flambées de contamination des aliments (par exemple, épinards, laitue)?

Ce vaccin est destiné au bétail et il vise à réduire l’excrétion d’E. coli O157:H7 chez ce dernier. On part du principe que la réduction de l’excrétion chez le bétail aura des effets positifs sur le niveau de contamination environnementale et que par conséquent cela réduira la contamination des produits frais. Les produits frais peuvent être contaminés par E. coli O157:H7 lors de l’utilisation d’eau contaminée pour l’irrigation ou le lavage des produits avant la consommation.

Le bassin de contamination se retrouve principalement chez la vache, cependant, il existe aussi des preuves indiquant que les animaux sauvages (plus particulièrement, le cerf) sont porteurs de la souche O157:H7 et que ces derniers pourraient donc être responsables d’une partie de la contamination de la chaîne alimentaire, en particulier celle des pommes, ce qui explique la contamination du jus de pomme et du cidre non pasteurisés.

La gestion efficace des pathogènes consiste à effectuer de multiples interventions contre ces derniers. Le vaccin fait donc partie de cette approche globale, ainsi que d’autres méthodes préexistantes visant à réduire les contaminants bactériens. Ces méthodes comprennent le lavage des peaux brutes, l’utilisation d’étuveuses, etc. dans les établissements de traitement des viandes.

Top

Le vaccin de Bioniche peut-il être utilisé chez le cerf et autres animaux sauvages?

Le vaccin de Bioniche n’a pas encore été testé chez d’autres espèces que les bovins. Par le passé, les programmes de vaccination contre d’autres maladies se sont montrés assez bénéfiques pour les animaux sauvages, lorsqu’ils étaient utilisés en association avec la vaccination des animaux domestiques (par ex. la rage). Pour le moment, le vaccin de Bioniche est seulement destiné à une utilisation chez le bétail.

Comment ce vaccin a-t-il été conçu?

Le docteur Brett Finlay de la University of British Columbia (UBC) est à l’origine de la découverte scientifique de base qui a permis de développer le vaccin. Il effectuait des recherches fondamentales en laboratoire en 1995, lorsqu’il a découvert deux phénomènes essentiels : que la bactérie E. coli O157:H7 sécrétait des protéines, et que, lorsqu’on l’injectait directement dans la paroi cellulaire intestinale, une de ces protéines servait de récepteur, et les bactéries s’y fixaient, ce qui leur permettaient de coloniser l’intestin.

Le docteur Finlay a réalisé qu’il était vraisemblablement possible d’immuniser contre l’attachement des protéines de la bactérie. Au départ, il a pensé que cela pourrait être très utile pour les vaccins de l’enfance. Par la suite, il a décidé qu’un vaccin pour le bétail serait sans doute la meilleure solution à envisager. Il a donc communiqué avec la Vaccine and Infectious Diseases Organization (VIDO) de la University of Saskatchewan pour l’aider à développer des protéines sécrétées pour immuniser les vaches.

Par l’intermédiaire du Canadian Bacterial Diseases Network (CBDN), Bioniche Life Sciences est devenu le partenaire commercial sur la recommandation du docteur Dragan Rogan, vice-président de la recherche en santé animale chez Bioniche, qui a reconnu le potentiel du vaccin et sa nécessité. Le partenariat de UBC, VIDO, du Alberta Research Council et de Bioniche, dirigé par le docteur Rogan et son équipe, a permis de développer le vaccin.

Pour ce qui est du financement, Bioniche Life Sciences a reçu un contrat (prêt remboursable) de Partenariat technologique Canada (PTC) en 2001 pour le développement de ce vaccin. PTC a accepté d’avancer 7,6 millions de dollars canadiens pour ce projet.

Top

Cherchez-vous à enregistrer le vaccin ailleurs dans le monde?

Oui. Vers le début de 2008, nous avons reçu un avis du United States Department of Agriculture (USDA) qui précisait qu’une fois que nous aurions effectué une étape de fabrication aux États-Unis et que nous aurions fourni un protocole pour répondre aux exigences d’efficacité finales, nous recevrions un permis conditionnel. La compagnie s’occupe de ces exigences actuellement. Il y a aussi d’autres plans à long terme pour ce qui est de la demande d’inscription en Europe et dans d’autres pays ayant une importante quantité de bétail.

Ce vaccin sera-t-il efficace contre d’autres souches d’E. coli, mis à part la souche O157:H7?

Si la souche utilise le même mode d’attachement qu’E. coli O157:H7, nous nous attendons à ce qu’Econiche soit efficace. À l’heure actuelle, des études sont en cours pour évaluer la situation.

Ce vaccin présente-t-il un potentiel d’application chez le bétail non destiné à la boucherie?

Comme certaines des flambées de maladie d’origine alimentaire provenant de la consommation de produits frais et dues à cette bactérie peuvent être retracées comme étant une contamination ne provenant pas d’installation d’élevage de bœuf, ce vaccin pourrait donc être utilisé dans les lieux d’élevage de vaches laitières et d’exploitation vache-veau, pour réduire l’excrétion d’E. coli O157:H7. De plus, dans certains cas, l’infection chez l’humain a fait l’objet d’un retraçage montrant l’exposition à la bactérie dans une étable à visiter ou un zoo pour enfants. Ce bétail représente d’autres animaux qu’il faudrait vacciner.

Ce vaccin permettra-t-il d’éliminer ce pathogène?

Aucun vaccin n’est efficace à 100 %. Econiche réduira le risque d’exposition des Canadiennes et des Canadiens à E. coli O157, un problème de santé publique persistant, en réduisant la quantité de bactérie pouvant se retrouver dans l’environnement, les aliments et l’approvisionnement en eau.

Est-ce que ce vaccin est déjà utilisé?

Oui. Les deux premiers segments du marché ayant adopté ce nouveau vaccin sont celui des bovins pour les salons agricoles et les installations d’élevage de bœuf de marque. Par exemple on peut citer : Top Meadow Farms Artisan beef. Top Meadow Farms utilise ce vaccin pour ajouter de la valeur pour leurs clients.

Quel est le montant des ventes en dollars?

Les ventes ont été limitées en raison du manque d’approvisionnement. Jusqu’à ce que nous ayons terminé le développement de nos installations de fabrication à Belleville (juin 2010), nous ne produisons qu’une petite quantité de vaccins dans notre laboratoire de développement de produits.

Quel est l’impact d’E. coli O157:H7 au Canada?

Une étude effectuée en 2007 et menée par le George Morris Centre pour Bioniche a analysé les coûts et les avantages liés à la vaccination du cheptel de bétail à l’échelle nationale. Le rapport a estimé que les coûts associés à l’infection par E. coli O157 :H7, au décès et à la réduction de la demande des consommateurs s’élevaient à 63 M. $ par an pour l’économie canadienne.

Où puis-je trouver davantage d’informations?

Bioniche a un site Web comportant de nombreuses informations sur E. coli O157:H7 : www.fightecoli.com.

 

Droit d'auteur 2004, Bioniche Life Sciences Inc. Tous droits réservés
Mentions légales  |  Politique de confidentialité